Logo

Rouwruimte

Mijnheer André Vandendries

Photo 677280
Woonachtig te Drongen (9031, België)
Geboren te Leuven (3000, België) op donderdag 10 juli 1941
Overleden te Gent (9000, België) op zaterdag 24 juli 2021 op 80 jarige leeftijd

Herdenkingsruimte « rouwbetuiging » 

Deze rouwbeklagruimte werd aangemaakt de maandag 26 juli 2021.

In memoriam

Deze « rouwbetuigingsruimte » is gewijd aan de herinnering van Mijnheer André Vandendries. Iedereen kan er vertoeven, een visitekaartje of een rouwbetuiging neerleggen. Gebruik de links hierboven om de betuigingen van medeleven te raadplegen of om er zelf één te maken. 
Aarzel niet om deze site kenbaar te maken aan uw kennissen. Diegene die ver weg wonen of niet de mogelijkheid hebben zelf de ceremonie bij te wonen, hebben hier een eenvoudige mogelijkheid om hun sympathie te betuigen aan de getroffen familie 
Bedankt op voorhand 

14 berichten (5 privé)
 
Rouwbetuigingen 

Voorbeden
Prions pour André,
pour qu'il puisse maintenant reposer dans un havre de paix, sans peine, ni souffrance.
Pour que la bonté qu'il émanait, la paix qu'il apportait et l'amour qu'il chérissait continuent à vibrer
dans nos cœurs.
Que son âme et son énergie rayonnent dans une nouvelle dimension où amour inconditionnel et
paix éternelle sont le mode de vie.
Prions le Seigneur.
Een kennis verliezen is moeilijk. Een vriend verliezen is hard.
Maar wanneer een echtgenoot, een vader, een pappie, een broer of schoonbroer, een boezemvriend
of een geliefde oom ons verlaat, verdwijnt ook een stuk van onszelf, omdat het die mens is die ons
voor een stuk heeft gemaakt tot wie we zijn.
Bidden we voor alle aanwezigen die met André een deel van zichzelf zien verdwijnen.
Dat ze steun vinden bij elkaar en aan de herinnering aan Andre die in hen voortleeft.
Laten we bidden.
Prions pour tous les malades, les pauvres et pour celles et ceux qui souffrent et n'ont personne près
d'eux qui leur tienne la main ou les réconforte.
Prions qu'ils aient le courage et gardent l’espoir.
Prions que nos yeux s'ouvrent et que nous aussi puissions trouver la force à ne pas rester indifférents
à leur appel à l’aide et à trouver le courage de leur tendre une main à tenir.
Prions le Seigneur.
Laten we ook nog even stilstaan bij de tientallen jaren die André heeft deelgenomen aan de
bedevaarten naar Lourdes met de Fraternités Franciscaines.
Opdat zijn voorbeeld en opoffering ons duidelijk maken dat we pas echt mens worden wanneer we
oog hebben voor al wie lijdt onder kleine en grote pijnen.
Laten we bidden.

Hans-Catherine Fiers-Mataigne- 30/07/2021

Rouwbetuigingen 

CHER ANDRE

EN CE JOUR DE TON DEPART VERS LA JERUSALEM CELESTE,
NOTRE HOSPITALITE FRANCISCAINE EST SOUS LE CHOC.
        Les bénévoles des régions PACCA DE L EST DE LOUEST de PARIS, nos responsables NATIONAUX sont TRISTES de ton départ, tout le monde te connaissais, te respectés t’appréciés .
        Pour notre région Le NORD de la FRANCE et de BELGIQUE est en deuil, les prêtes, les personnes consacrés, les médecins, les malades, les hospitalières, les brancardiers de LOURDES TE PLEURES,
        TU ETAIT UN RESPONSABLE depuis1974 DATE retrouvée dans les archives franciscaines tenu par notre ancienne secrétaire nationale MARIE ISABELLE JOLLY CELA VEUT DIRE PLUS DE 40 ANS d’altruisme avec saint François, Nous avons eu la chance de te rencontrés,
Pour servir les malades de notre pèlerinage de lourdes.
Tu étais un humaniste, un grand bénévole, un grand brancardier, toujours aux petits soins pour les gens que tu rencontrés, tu étais tout simplement un brave homme aux services des autres en toute humilité, ton cœur saigné devant les pauvres et les malades, tu te dépenser sans retenue, toujours volontaire, je peux témoigner qu’au bout de la fatigue, courageux comme tu l’étais tu continuer à t inquiété à organiser à diriger notre équipe.
        Pour le prochain pèlerinage en 2022, si la pandémie de la covid nous le permet, ta mémoire resteras graves dans nos cœurs, à LOURDES en prière tu seras présent avec nous devant la grotte de MASABIELLE.
En ce moment tu fais ta pâque personnelle avec l’aide de saint ANDRE, ton saint patron ton âme rejoint celle de tous les membres de ta famille décédés, ainsi que tes amis, je suis sur que la petite BERNADETTE SOUBIROUS, en présence de NOTRE DAME DE LOURDES souriante pour toi, te prend par la main vers la trinité sainte, ou dieu t’attend les bras grand ouverts, toi son serviteur.
ANDRE, la ou tu vas, la ou tu ais, tu es bien placé en dieu, pour continuer à protéger ta famille, à aider l’hospitalité franciscaine, à maintenir sa mission humaine vers les malades, sache que ton action pendant ta vie terrestre, nous obligent tous sous le patronage de saint François d’assise et de saint claire de continuer la mission pour lequel tu t’es tellement investi.
        L hospitalité franciscaine présente collectivement nos condoléances à ta famille ici présente, à tes amis.
Merci pour l homme que tu à été, merci pour tous les bons moments de vie que tu nous à
Apportés, lors de nos pèlerinages de nos rencontres, tu à était mon parrain lors de mon
Premier pèlerinage il y a bientôt 20 ANS, tu étais chef brancardier pour la circulation,
Les extérieurs des sanctuaires de lourdes, la mise en place des malades pour toutes les
Cérémonies religieuses. PENDANT PLUS DE 10 ANS tu m’as formé comme adjoint, quand ta
        Santé à diminué, tu m’a désigné comme chef brancardier pour te remplacer, je n’ai jamais
Pu te remplacer !!!!
        Seulement continuer à préservé ce que tu avais mis en place pendant PLUS DE
40 ANS.
        CHERE ANDRE J AI ETAIT FIER DE TE CONNAITRE FIER DE CONNAITRE TES PROCHES
JE NE POURRAIS PAS T OUBLIER NOTRE AMITIE ETAIT SINCERES DEPUIS TANT DANNEES,
        Encore merci pour l homme que tu étais, un exemple pour tous dans une société qui se dit
Moderne, mais qui n’a plus d humilité, comme toi, de charité, comme toi, d’amitié, comme toi.
De respect, comme toi, merci pour tout se que tu m’as apportés ANDRE,
Face a dieu continu de nous aider,
        Face à tes cendres reçois l’expression de mon plus profond respect.
TON FILLEUL DE LOURDES JEAN

Jean Demuysere- 30/07/2021

Rouwbetuigingen 

Lieve papie
Vrijdag 23 juli zat ik bij jou aan bed. Ik wist niet goed wat ik voor jou kon doen. Tot ik vroeg
of ik misschien een liedje kon opleggen. Je koos voor 'ne me quitte pas’ van Jacques Brel
en aan dat liedje denk ik vandaag terug als ik zeg: ik ga nooit bij je weg.
Lieve papie, je hebt mijn hart gevuld met zoveel mooie herinneringen, die ik nooit zal
vergeten. Herinneringen als toen je bij ons aan de eettafel zat en genoot van het eten en
een glaasje wijn, nooit zal ik iemand dit beter zien doen dan jij. Herinneringen zoals wanneer
jouw favoriete muziek opstond en ik je zag stralen, zingen en soms ook dansen, daar was je
zo goed in, zoals velen hier wel weten.
Maar wat ik vooral geleerd heb van jou is wat liefde en ‘graag zien’ is. Ik heb elke dag gezien
hoe hard je hield van de mensen om je heen. Hoe jij en mamie elkaar vastpakten, naar
elkaar keken en vertelden over vroeger. Hoe super trots je bent op mama en hoe je haar
hand kuste die laatste dag. Hoe je je meer dan 40 jaar hebt ingezet voor anderen door naar
Lourdes te gaan. En hoe je altijd je best deed om je kleinkinderen te doen lachen.
Papie ik hoop dat ik in je voetsporen kan treden en dat ik even geliefd ga zijn, zoals jij geliefd
wordt door je vrouw, kinderen, kleinkinderen en vrienden. Ik ben dankbaar jou zo lang
gekend te mogen hebben en je zo lang bij mij te hebben gehad. Maar het doet pijn.
Ik kan nog niet goed vatten dat je je laatste adem hebt uitgeblazen en ik vraag me elke dag
af waar jij nu naar toe bent. Ik geloof niet dat jij niet meer bij ons bent, ook wil ik dit niet
geloven. Ik geloof dat jij hier nu naast mijn zijde staat en tijdens alle momenten waar jij bij
zou moeten zijn. Jij kijkt mee over mijn schouder en die gedachten troosten mij.
Lieve papie, ik vergeet je nooit, ik verlaat je nooit, ik ga niet bij je weg.
Je ne te quitte pas comme tu ne me quittes pas.
Bon voyage.

Fanny Thaler- 30/07/2021

Rouwbetuigingen 

Tekst van mama voor Papie

Mon papa, mijn lief papatje,

Wat is het moeilijk om afscheid te nemen van iemand die je zo nauw aan het hart ligt – woorden schieten tekort –
Il n’y a pas de mots qui peuvent exprimer ma tristesse…
Début septembre le verdict est tombé – tu étais atteint d’une maladie incurable. Pourtant tu espérais, on espérait tous, que tu puisses rester encore quelques années parmi nous.
Hélas le destin en a décidé autrement – On a juste eu l’occasion de fêter tes 80 ans le 10 juillet.
Maar je was zo verzwakt, je voelde je zo nutteloos, je dacht dat je niets meer voor ons kon betekenen, dat je enkel nog een last was…
De ziekte in je deed je ook pijn – daarom is het goed dat je uiteindelijk rust en vrede gevonden hebt….
Pourtant tu aimais tellement la vie – même si tu n’étais pas très bavard. Tu adorais être en compagnie, tu aimais t’amuser, boire un verre, savourer de bons repas, …
Tout ca, on le fera sans toi désormais – mais tu resteras toujours présent dans nos pensées….
Ik hou van je mijn papatje,
De herinneringen aan jou gaan ze me nooit afnemen – en zoals ik je beloofd heb, zal ik blijven zorg dragen voor mama en Jean-Paul.
Repose en paix mon papa….

Carine Vandendries- 30/07/2021

Rouwbetuigingen 

André mon ami, mon frère.

Tu as quitté dans de terribles serrements de cœur, notre sœur Suzy, pour rejoindre une autre dimension, un autre univers de quiétude, sans guerres, sans épidémies, sans menaces nucléaires, sans climats fous, ni de maux qui te rongent.
Tu as laissé là ton fils Jean-Paul, ta fille Carine, ton beau-fils Jo et tes petits-enfants, Thomas, Élisa et Fanny qui sont éplorés, peinés de cette lourde absence.
André tu nous laisses, le clan Mataigne, tes frères et sœurs, René, Jacques, Ilse et moi, Monique et Alain, Rita et Randy, Christine, Albert, dans un profond vide, devant ce manque de ta présence et de ta sincère amitié.
Tes nombreux neveux et nièces qui ont fait quelques bouts de route avec toi, sont tous peinés de ton départ. Ils appréciaient tes qualités de cœur et tes nombreux talents de dessinateur, de photographe, de bricolage et de réparateur.
Tes amis français des trains franciscains qui ont croisé ta route, tes amis de pétanque et tes voisins sont là pour te rendre hommage et exprimer leur regret.
Tu t’es battu, tu as courageusement pris ton assaillant à la gorge, tu voulais rester quelque temps encore chez ta Suzy, ta merveilleuse et gentille épouse depuis 57 ans.
Tu te démenais pour voir et chérir tes enfants Jean-Paul et Carine et tes petits-enfants qui tendrement t’appelaient “Papi”.
Tu étais un homme bien, empli de qualités, car toute ta vie fut marquée par ton bel idole, Saint François d’Assise.
Vous, notre Suzy et toi, faisiez partie des fraternités franciscaines.
Pendant plus de 45 ans, vous avez accompagné, transporté, soigné dans le train franciscain des malades, et puis durant une semaine à Lourdes des dizaines d’éclopés, d’hommes, de femmes, d’enfants aussi, qui avaient tiré le mauvais numéro, auxquels la vie avait alloué un mauvais ou un bien triste sort.
Ta vie André, tu l’orientais, vous l’orientiez sur la magnifique prière de Saint François.
Toi aussi tu étais un négociateur de paix. Là où un différend surgissait, tu apaisais les tensions par quelques paroles conciliantes ou grognements de réprobation. Tu pardonnais les torts ou les blessures qu’on t’infligeait.
André, toute ta route fut une recherche de foi et tu tenais á voir ton aumônier de Saint-Luc pour te réconforter.
Tu savais formuler quelques paroles d’espérance pour les désespérés, les mal nantis, les malades à Lourdes.
André, tu t’efforçais à consoler en ne cherchant nulle consolation pour le mal qui te rongeait. Aucune révolte, pas de lamentations. Moi je pleurais de te voir si mal en point, toi tu me souriais
L’amour pour ta famille primait tout et fût ta route suivie, jusqu’au bout.
Tu es parti vers cette vie éternelle d’amour total et de sereine quiétude.
Tes qualités de loyauté, d’honnêteté, d’accueil, de partage et d’écoute restent exemplaires pour nous tous.
Nous nous efforcerons de graver ta prière dans un grand coin de notre cœur.
Au revoir André, tu es apaisé et heureux, car toi, tu sais… à présent.

Jean Mataigne- 30/07/2021


De andere berichten ...